Témoignage de Elodie

J’ai rencontré le père Pascal à la veille de Noël, le 23 décembre 2015. J’étais de passage à la Garde pour prendre un verre avec une amie d’enfance et au moment de partir vers 18h je me suis arrêtée pour regarder la crèche à l’intérieur de l’Eglise. J’ai vu des personnes aller s’assoir les unes après les autres pour parler au père, qui était assis sur un banc dans le fond de l’Eglise. Je n’ai pas compris tout de suite qu’il s’agissait de confessions car je croyais que cela se déroulait toujours dans un confessionnal…

Quoi qu’il en soit, je me suis moi-même assise dans un coin en regardant cela pendant un certain temps. Une « petite voix » me disait d’aller m’assoir à mon tour auprès de lui, mais je n’osais pas, car je n’avais jamais fait cela. J’ai donc attendu un bon moment jusqu’à ce que la dernière personne se lève, et j’ai pris mon courage à deux mains pour aller lui parler. Je ne savais pas vraiment pourquoi je faisais cela, quelque chose m’y poussait. Lorsque je me suis assise, j’ai dit tout de suite : « c’est la première fois que je m’adresse à un prêtre, je ne sais pas pourquoi, ni comment il faut faire, mais j’ai besoin de parler avec vous de quelque chose. La solitude. Je crois en Dieu, je crois au Christ, mais je me sens terriblement seule dans ma croyance ».

Et j’ai pleuré. Le père Pascal m’a écouté et m’a encouragé à m’inscrire au parcours Alpha, afin de rencontrer d’autres chrétiens. En rentrant chez moi, j’en ai parlé à mon conjoint. Sur le coup il a été méfiant et a finalement accepté quand il a compris qu’il s’agissait d’un programme de l’Eglise Catholique. Jusque-là, nous avions pas mal cheminés dans notre foi, mais en solitaire, et via des chemins parallèles à l’Eglise Catholique. Nous n’avions aucune réelle connaissance de la vie d’une paroisse, n’ayant jamais été à la messe ni fait de catéchisme, les membres de nos familles n’étant pas du tout pratiquants, voire athées. Dans notre parcours, nous sommes passés par le protestantisme, qui interdit, par exemple, de prier Marie et les saints et qui réfutent le baptême des enfants… Mais nous avions été très déçus par cette expérience et repartions depuis peu au point de départ, c’est-à-dire une grande solitude à combler dans notre foi. Nous étions comme dans une impasse.

Mon conjoint n’étant pas baptisé, du moins pas dans les registres de l’Eglise, cela nous bloquait pour nous marier, malgré 10 années ensemble nous n’avions pas trouvé de solution et la situation s’éternisait. Le parcours Alpha a commencé dès janvier 2016, nous y avons rencontré de nombreuses personnes qui nous ont ouverts leurs bras et leurs cœurs avec beaucoup de générosité. Des moments conviviaux où l’on pouvait parler librement de Dieu, de notre foi, de nos façons de voir, pour avancer ensemble dans l’écoute et le respect mutuel. Cela faisait un bien fou de pouvoir parler de Dieu avec d’autres personnes sans passer pour des illuminés…

Depuis cette première rencontre avec le père Pascal, tout s’est débloqué dans notre vie, et avec une rapidité que nous n’aurions jamais imaginée. En moins d’un an, nous avons fait le parcours Alpha de janvier à mars, nous tenons un cénacle à la maison tous les 15 jours depuis le mois de mai, Yohan a été baptisé le 25 juin, nous nous sommes mariés le 3 septembre et à cette occasion avons communié pour la première fois (ce qui a été également l’occasion de faire notre première confession le 2 septembre), et nous avons noué des liens forts avec des personnes de la paroisse. Plus récemment, nous avons fait bénir notre maison le 15 octobre 2016 et commençons depuis peu les sessions de préparation au mariage.

C’est exceptionnel d’avoir vécu une si rapide et si intense réponse à notre appel. Dieu nous a guidés et continue de le faire chaque jour de notre vie. Nous sommes toulonnais, mais la paroisse de la Garde est définitivement la nôtre, le Seigneur l’a mise sur notre route. Et sa Divine Providence a été tellement agissante cette année que pour rien au monde nous n’en changerons ! Nous remercions chaque jour le Seigneur Jésus qui nous comble de bonheur, et répond toujours à nos appels.

Elodie P.

Activités à la une